De Bamako à Pointe-aux-Outardes: visite d'une délégation malienne au Québec dans le cadre du projet FARM mené par DID au Mali

7 septembre 2017

Au Mali, DID mène un vaste projet qui vise à lever les contraintes liées au développement des chaînes de valeur agricoles en favorisant un meilleur accès aux services financiers pour les agroentrepreneurs. Ce projet est réalisé grâce à un financement provenant du gouvernement canadien et en collaboration avec la Financière agricole du Québec - Développement international.

Dans le cadre de ce projet, une visite d’observation vient d’être organisée au Québec autour de la thématique de la chaîne de valeur de la pomme de terre. Six participants maliens y ont pris part : ils représentaient le Groupement de l’Interprofession de la Pomme de Terre du Mali (GIPT), le ministère de l’Agriculture du Mali, l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM) et le projet de Financement Agricole et Rural du Mali (FARM). 

L’objectif de ce stage était de contribuer au développement de la chaîne de valeur de la pomme de terre du Mali en créant un cadre d’échanges qui permette aux acteurs maliens de puiser aux expériences et acquis des acteurs québécois pour trouver des pistes de solution à certaines de leurs contraintes. 

Les activités associées à ce stage ont permis aux participants de s’inspirer de techniques et pratiques innovantes et de se familiariser avec les enjeux liés à la production, à la conservation et à la commercialisation de la pomme de terre au Québec, en vue d’améliorer les pratiques en place dans leur pays.  

Tout au long de leurs déplacements, ces participants ont visité des sites et rencontré de nombreux intervenants des secteurs agricole et financier québécois: Fédération des Producteurs de pommes de terre du Québec, entreprises de production semencière, Financière agricole du Québec, Mouvement Desjardins et Centre de recherche semencière Les Buissons.

Cette dernière visite a entre autres permis à la délégation malienne de découvrir les nouvelles variétés québécoises de pommes de terre, le dispositif de création et de multiplication variétale ainsi que le système d’approvisionnement de la chaîne de production des semences au Canada et dans d’autres parties du monde. 

« Nul doute que les leçons et enseignements tirés des échanges avec ces leaders québécois permettront aux acteurs maliens de poser des bases et d’identifier des axes d’intervention pour améliorer la compétitivité et la performance commerciale de la chaîne de valeur de la pomme de terre du  Mali, au profit de l’ensemble des acteurs et de la population », souligne Ousmane GNANA, Conseiller en développement des chaînes de valeur agricoles pour le projet de Financement agricole et rural au Mali (FARM) mis en oeuvre par DID et Financière agricole du Québec – Développement international.