Retour aux nouvelles

21 novembre 2018

Un nouveau départ - Témoignage de Claudia Pearson, stagiaire au CFE Tunisie

  • Un nouveau départ - Témoignage de Claudia Pearson, stagiaire au CFE Tunisie

Vivre un séjour à l’étranger est ultra enrichissant. J’avais la conviction avant mon départ que juste une action ou un geste pouvait faire toute la différence. Pour moi, la différence de culture m’a ouvert les yeux sur le partage. La signification du mot est peut-être la même dans tous les pays, mais pas son sens, ni sa valeur. Mes collègues au sein du CFE partagent leur repas du midi avec les autres, que leur portion soit petite ou grande. Ainsi, tout le monde a de quoi se mettre sous la dent. On m’a enseigné dès mon plus jeune âge à partager, mais j’ai réellement appris le sens du partage … à l’âge de 29 ans et des poussières ! 

J’adore la culture tunisienne et j’ai eu la chance de m’en imprégner dès le début. J’ai appris à écouter les gens autour de moi pour mieux comprendre leurs habitudes de vie et leurs croyances. Il est facile d’avoir des préjugés sur un pays qui n’est pas le nôtre, surtout quand il fait les manchettes occasionnelles aux nouvelles pour les mauvaises raisons. Lorsque nous écoutons réellement l’humain qui se cache derrière, c’est touchant et ça donne envie d’en apprendre plus sur leurs traditions. 

Les Tunisiens ont cette capacité à nous transmettre la fierté de leur pays. Ils sont tellement généreux que parfois, ils s’oublient. Ils vont tout faire pour nous rendre service et nous aider. La famille est ce qu’il y a de plus précieux pour eux et je sens que je fais partie de la famille maintenant. Nous avons développé des liens de confiance et d’amitié très rapidement et nous pouvons compter les uns sur les autres. Les gens que je côtoie depuis le début de mon stage me font réfléchir, m’aident à évoluer, me poussent à grandir et au final, je confirme que cette expérience est la plus marquante de mon parcours de vie jusqu’à présent ! 

Je me suis adaptée rapidement au rythme de vie tunisien. Ici on vit au jour le jour, sans penser trop à demain, ce qui fait que le temps passe si vite que j’ai réalisé dernièrement que j’avais déjà complété la moitié de mon mandat. Je m’active donc à la vitesse grand V pour accomplir tous mes projets. En arrivant en Tunisie, je me suis fait un plan d’action que je croyais réaliste. Néanmoins, plus le temps avance, plus il devient difficile de tout cocher sur ma liste. Travailler dans un nouvel environnement permet de comprendre de nouvelles procédures et façons de travailler. Il faut prendre le temps et s’adapter, car je ne peux pas faire bouger les choses aussi rapidement que je le voudrais. Il y a des facteurs qu’on ne peut pas contrôler et ceux-ci interfèrent avec la réalisation des objectifs que je m’étais fixés au départ. 

Malgré tous les questionnements qui me passent par la tête par rapport à mon mandat, je me sens à ma place et j’ai soif d’apprendre. Je saisis les opportunités lorsqu’elles se présentent et j’apprends énormément, que ce soit positif ou négatif, car ça me sort de ma zone de confort. Je n’ai jamais aimé la routine. Au CFE Tunisie, chaque journée qui commence est différente et je me surprends à évoluer, à en apprendre sur moi, à rêver et à avoir mille et un projets pour le retour. 

Mes collègues tunisiens ne me font pas sentir comme si j’étais une étrangère. C’est l’une des raisons pour laquelle je n’ai eu aucun problème d’adaptation à mon arrivée. Leur accueil est chaleureux et unique. Il n’y a pas de mot pour expliquer l’expérience que je vis en ce moment et c’est ce qui est le plus difficile avec la distance, car j’ai l’impression de vivre dans un autre monde. Je n’ai plus autant de temps et avec le décalage horaire, le contact n’est plus aussi facile avec mes proches. Malgré que je n’aie eu aucun choc culturel à l’arrivée, je m’attends tout de même à avoir un choc de retour assez grand. Malgré ma capacité d’adaptation, c’est un retour vers l’inconnu. J’aurai un nouveau bagage de connaissance et les prochains mois seront remplis de défis. Si je retourne quatre mois en arrière, jamais je n’aurais imaginé vivre cette merveilleuse aventure. Ma carrière prend un nouveau tournant grâce à ce stage à l’international.

Inch’Allah !

Retour au blogue