Un emploi qui rend fière : portrait de Manuella Gagnon

15 juillet 2019

Pour Manuella Gagnon, conseillère en planification et contrôle de projets depuis deux ans chez DID, décrocher un travail à DID, « c’était le jackpot ! ».

Après avoir complété son baccalauréat en musique au Conservatoire de Québec, elle a obtenu une maîtrise en gestion de projets et occupé quelques postes au sein de la fonction publique en gestion de projets. Puis, elle a fait son entrée chez DID.

« Travailler pour DID, c’est travailler pour une organisation de petite taille qui réalise de grandes choses et avoir l’occasion de toucher à plusieurs facettes de la gestion de projet », résume Manuella. L’ambiance de travail lui a tout de suite plu et elle a eu l’impression d’entrer dans une famille.  « Tout le monde est important peu importe son rôle chez DID, » souligne-t-elle.

En tant que conseillère en planification et contrôle de projets, une fonction relativement nouvelle chez DID, Manuella appuie les chargés de programme de DID sur une multitude d’aspects touchant la gestion de projets : planification des activités, gestion des budgets, atteinte des objectifs, respect des échéanciers et des budgets, allocation des ressources, etc. Il s’agit d’un rôle complémentaire à celui du chargé de programme, un « travail en binôme très porteur » comme elle le qualifie, afin d’assurer une gestion optimale des projets.

Quelles sont les qualités qui sont mises à contribution dans son quotidien ? La minutie, puisqu’il faut être au courant des moindres détails des projets qu’elle appuie, la capacité à travailler dans un environnement qui est constamment en changement et l’aptitude à faire face aux imprévus… qui sont nombreux ! Il faut aussi être capable de mener de front plusieurs projets en même temps, qui se réalisent dans des pays aussi différents entre eux qu’Haïti et la Tunisie.

Travailler à DID est une source de fierté pour Manuella. « Pour moi, la mission de DID s’inscrit dans le prolongement direct du projet d’Alphonse Desjardins de permettre à des gens de sortir de la pauvreté », explique-t-elle. Par le biais de sa contribution à DID, Manuella est fière d’avoir un impact sur les conditions de vie des populations des pays appuyés en utilisant le levier de la santé financière et du développement économique.