La ministre canadienne du Développement international visite deux projets de DID

23 février 2018

La ministre du Développement international et de la Francophonie du Canada, l’honorable Marie-Claude Bibeau, a profité de ses récents passages au Bénin et en Haïti pour visiter les projets que réalise DID dans ces pays grâce à l’appui financier du gouvernement du Canada.

Lors de son passage au Bénin, la ministre a notamment visité un marché où, grâce au projet ADAPAMI récemment amorcé par DID, les femmes ont accès à un financement adapté à leurs besoins en vue de lancer leur propre entreprise et d’aider ainsi leur famille et leur communauté à prospérer. À terme, ce projet permettra à 500 000 bénéficiaires additionnels, dont 67 % de femmes, d’accéder à des services financiers de qualité et sécuritaires.

En Haïti, la ministre s’est entretenue avec des bénéficiaires du projet SYFAAH (Système de financement et d’assurance agricole en Haïti), que DID réalise en consortium avec Financière agricole du Québec - Développement international et l’Institut Interaméricain de Coopération pour l’Agriculture (IICA). Lancée en 2011 dans le but de structurer de façon globale l’offre de services financiers destinés aux agroentrepreneurs haïtiens, cette initiative affiche des résultats impressionnants :

  • depuis le début du projet, les institutions financières  rattachées au SYFAAH ont déboursé près de 60 000 prêts à des agroentrepreneurs souvent non bancarisés (dont 30 % sont des femmes), totalisant 66 M$ CAN ;
  • le nombre de prêts actifs (près de 16 000) est en constante progression ;
  • le projet a formé plus d’une centaine d’agents et d’officiers de crédit agricole qui œuvrent à travers une soixantaine de points de service répartis à travers tout le pays.

La Ministre Bibeau s’est également entretenue avec un groupe de femmes agroentrepreneures, qui ont témoigné de l’impact positif du SYFAAH sur leur autonomisation financière. Au cours de la seule année 2017, plus de 3 000 agroentrepreneures ont bénéficié de formations sur le leadership féminin, les connaissances financières et le financement d’activités commerciales dans le cadre du projet. 

Outre le gouvernement canadien, la Confédération suisse et l’Agence Française de Développement participent également au financement du projet SYFAAH.