Le projet ADAPAMI-Bénin vu par ses protagonistes

29 novembre 2018

« Le taux de bancarisation au Bénin est encore faible : moins de 20 % de la population a accès aux services financiers », explique Maurille Couthon, directeur du projet d’appui au développement, à la professionnalisation et à l’assainissement de la microfinance (ADAPAMI) mené par DID au Bénin. Réalisé de concert avec 14 partenaires nationaux (dont 10 institutions de microfinance) et avec l’appui financier du gouvernement du Canada, ce projet a de grandes ambitions. À terme, il aura permis à 500 000 nouveaux clients, majoritairement des femmes et des jeunes, d’accéder aux services financiers. 

Le projet vise aussi à renforcer les compétences financières de 65 000 Béninois afin de les encourager à faire une utilisation judicieuse des services financiers disponibles. Une première séance de formation, animée par l’une des institutions financières participantes, s’est tenue en octobre dernier sur le thème « Je garde mon argent en lieu sûr ». Malgré le mauvais temps, les participantes étaient au rendez-vous et n’ont pas hésité à partager leur expérience tout en reconnaissant l’importance de modifier leurs comportements actuels en matière d’épargne. Depuis, ces séances se multiplient et connaissent un succès croissant. 

« Notre principal défi est de coordonner toutes les activités du projet », soutient Andréanne Ratté, directrice des opérations du projet. « Heureusement, ADAPAMI compte trois conseillers nationaux qui appuient au quotidien, directement sur le terrain, nos 14 partenaires. Je suis persuadée que ce projet fera une différence, tant chez nos partenaires que dans la population ! » 

Cliquez ici pour voir la vidéo qui présente le projet.