Relever le défi d’une mission long terme : portrait de Rachel Tardif

15 novembre 2019

À compter du 9 septembre prochain, notre collègue Rachel Tardif se joindra à l’équipe du projet STEP au Vietnam où elle entreprendra un mandat de 24 mois à titre de conseillère technique. Il s’agit du second mandat à l’étranger pour Rachel. De quelle façon vit-elle cette deuxième expérience ?

« Je suis une fille de terrain, lance-t-elle d’emblée. C’est là que je suis performante, à mon meilleur. Dès que je suis revenue en 2017, j’ai voulu repartir. Je savais que mon passage au Québec allait être temporaire. »

Malgré cet enthousiasme pour un mandat à long terme et le souhait de repartir, Rachel n’échappe pas à une certaine fébrilité pré-départ. « Je réalise que je pars pour deux ans à l’autre bout du monde, loin de mon quotidien. Il faudra apprivoiser un nouveau pays, une nouvelle culture, un nouveau travail. Il y a aussi la barrière de la langue… », ajoute-t-elle.

La période pré-départ nécessite aussi beaucoup de préparation. Professionnellement, le défi est double. Il faut s’assurer de faire une passation des dossiers efficace avec la collègue qui reprendra son poste actuel et préparer son intégration dans son nouveau poste au Vietnam.

Du côté personnel, il faut savoir ce qu’on fera avec sa maison, son auto, déterminer qui recevra son courrier, courir les rendez-vous médicaux pour les vaccins mais aussi pour les prescriptions habituelles… et compléter la tournée d’au revoir avec la famille et les amis.

Forte de son expérience précédente, Rachel souligne qu’il faut aussi prendre les moyens pour être confortable dans sa nouvelle vie. « Tu déménages et tu te refais une vie pour deux ans. C’est important de planifier sa vie là-bas : quels seront mes loisirs, qu’est-ce qui me fera plaisir, de quelle bouffe je vais m’ennuyer ? On ne part pas juste avec ses vêtements, il faut penser à apporter des trucs pour notre confort, amenez un petit quelque chose de la maison. »

Qu’est-ce qui attire Rachel dans cette grande aventure qui demande un tel investissement tant personnel que professionnel ? « Sortir de ma zone de confort au travail, il y a un certain temps que je fais la même chose, je suis prête pour un autre défi. C’est aussi une incroyable opportunité de rencontrer des gens qui ont une passion et une ouverture d’esprit peu communes, connaître d’autres cultures, ajouter des cordes à mon arc, découvrir de nouveaux collègues et de nouvelles expertises. »

À propos de Rachel

Pendant ses études au baccalauréat en gestion internationale, Rachel Tardif a effectué deux stages, l’un au Nicaragua et l’autre en Inde. À partir de ce moment, elle n’a eu qu’un objectif professionnel en tête : travailler dans un contexte international et avoir l’opportunité de partir sur le terrain à long terme. 

Pendant quatre ans, Rachel a évolué au sein de Services de cartes Desjardins, comme analyste de crédit pour les entrepreneurs. C’est dans ce contexte qu’elle a appris l’existence de Développement international Desjardins, qui est devenu son employeur cible. C’est en 2013 que Rachel accepte un poste d’analyste chez DID pour l’équipe des Centres financiers aux entrepreneurs (CFE). Par la suite, elle effectuera sa première mission long terme, d’une durée de deux ans et demi, au CFE Ouganda.