Une initiative pour soutenir le leadership des femmes

29 août 2019

Au Bénin, toujours très peu de postes politiques sont occupés par des femmes. Dans les institutions de microfinance (IMF) en 2016, seulement 18 % de femmes siégeaient dans les comités de direction et 24% dans les comités d’élus.

C’est donc dans l’objectif d’accroitre le leadership féminin dans le secteur de la microfinance et de promouvoir la participation des femmes dans la gouvernance politique des IMF que le projet d’Appui au développement, à la professionnalisation et à l’assainissement de la microfinance (ADAPAMI) mené par DID a fourni cette année un accompagnement complet pour des candidates potentielles.

Le projet a ciblé trois IMF partenaires qui ont identifié au total vingt candidates potentielles afin de bénéficier de cet accompagnement.

Dans sa stratégie, ADAPAMI prévoyait 10 étapes :

  1. Identification des candidates potentielles
  2. Identification des coachs politiques avec expérience dans le domaine
  3. Atelier formateur pour les coachs politiques
  4. Atelier de sensibilisation et d’information au profit des candidates
  5. Coaching personnalisé en fonction des différents profils des candidates
  6. Plaidoyer et sensibilisation pour les maris, au besoin
  7. Sensibilisation des membres électeurs
  8. Plaidoyer de la direction des IMF
  9. Suivi et appels de soutien, avant les élections
  10. Formation en gouvernance pour les nouvelles élues

Pour l’une des candidates, l’appel de soutien à la veille des élections a été particulièrement important, lorsqu’un élu en fin de mandat est venu la confronter chez elle sur sa décision de se présenter aux élections. Elle raconte : « Lorsqu’il a appris que je posais ma candidature, il est passé chez moi à 23h et m’a dit « C’est toi qui veut prendre ma place? » J’ai répondu que ce n’était pas une question de prendre sa place, mais plutôt d’être candidate. Il m’a dit « Toi, une femme? ». Le lendemain, elle était élue.

Lors des deux premières élections, 12 femmes soutenues par le projet ADAPAMI ont été élues. Selon Taïbath, coach politique, ces résultats témoignent d’une prise de conscience des femmes. « La femme est dotée des mêmes facultés que les hommes, mais étant donné qu’elle est un peu timide, elle se sous-estime souvent. Et aussi, elle se dit, ou plutôt c’est la tradition qui dit, qu’elle est faite pour le foyer. Donc, ça réduit un peu les chances de la femme. ADAPAMI, avec ce programme, est en train de réveiller les femmes et le leadership qui dort en elles », explique-t-elle.

La troisième et dernière élection aura lieu au mois de novembre prochain.